Le 217ème RI dans la Grande Guerre, du Bonhomme au Mont Kemmel

20 juin 2018

20 Juin 1918

JMO/Rgt :

"L’activité de l’ennemi va croissant surtout à partir de la nuit où les tirs de harcèlement ennemis se font plus nombreux, plus nourris et où entre une forte proportion d’obus de gros calibre. Les pistes, le passage du col, le ravin du Sufferberbeck(?) et le P.C. du Colonel sont les points particulièrement visés. Le harcèlement par mitrailleuses, plus précis et plus nourri, devient très gênant pour la circulation. Nos sections de mitrailleuses prennent, elles aussi, à partie tous les nœuds de piste de l’Ouest du Sud-Ouest du Mont Kemmel et notre artillerie lourde exécute sur les arrières ennemis des tirs de destruction.

Pendant la nuit, patrouilles de couverture de travailleurs et nombreuses patrouilles de liaison. A 22h45, une patrouille de combat de 2 Groupes d’Eclaireurs commandée par les Ss/Lieutenants LIATTARD et DURAND tente d’enlever le P.P. allemand situé en 15.5-40, près de Birmingham-Camp. Le groupe, parvenu à 20 m. des hommes de ce P.P., est décelé par une fusée éclairant au moment où il s’élance sur le poste dont la retraite est coupée. Une violente lutte s’engage au cours de laquelle le Ss/Lieutenant LIATTARD, chef de la reconnaissance, est mortellement atteint par un éclat de grenade, un éclaireur très grièvement blessé ; la patrouille se replie en combattant à coups de pistolet et de grenades et, sous un feu nourri, en emportant les deux corps et en ne laissant aux mains de l’ennemi, qui, d'après les cris et plaintes entendus, a du subir des pertes, aucun matériel.

Pertes : tués, 1 officier (Ss/Lieutenant LIATTARD), 2 hommes / blessés, 2"

JMO/SS :

"Mêmes emplacements qu’hier. Indisponibles : 4e, 0 + 5e, 0 + 6e, 0 = 0

Évacués sur les formations sanitaires :
Malades : 1 / Blessés de guerre : 2 / Tués : 3 dont un officier de l’État Major du Régiment :
M. LIATARD Henri : Ss/Lieutenant, tué et inhumé dans le cimetière militaire de Godewaersvlede le 22 Juin 1918

Exercice de passage en chambre à gaz pour le 6ème bataillon. Nombre d’hommes y ayant pris part : 100"

Voici le détail des tués de ce jour, plus un homme mort de ses blessures :

François LEOTY, né le 06/02/1898 à Saint-Donat(63),
fils de Annet x LACOSTE Eugénie, agriculteur,
soldat de 2ème Classe, mle 479-Clermont-Ferrand, décès transcrit le 25/02/20 à La Chapelle-Marcousse,
il repose à : 59-Hazebrouck, Carré Militaire, tombe individuelle n°355

Henri LIATTARD, né le 28/04/1895 à Pont-de-Beauvoisin(38),
fils d'Henri x ROSTAING Célestine, engagé volontaire,
Sous-Lieutenant, mle 183-Bourgoin, décès transcrit le 15/03/19 à Pont-de-Beauvoisin.,
pas d'indication de sépulture

René VERNEL, né le 23/11/1897 à Paris (8e)(75),
ne figure pas sur le registre des naissances concerné,
soldat de 2ème Classe, mle 5683-Seine 2ème Bureau, décès transcrit le 08/10/19 à Levallois-Perret (Seine),
pas d'indication de sépulture


décédé des suites de ses blessures à l'hopital temporaire 62 à Gravelines (Nord):
Marius, Joseph LOUBINOT, né le 08/05/1898 à Saint-Nectaire(63),
fils de Jean-Baptiste x THERME Annette, agriculteur,
soldat de 2ème Classe, mle 252-Clermont-Ferrand
il repose à : 59-Gravelines, Carré Militaire, tombe individuelle n°24




Posté par DominiqueBOIS à 00:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 juin 2018

19 Juin 1918

JMO/Rgt :

"Vers 2h30, un officier déserteur du 104ème Régiment d’Artillerie de campagne allemande se présente devant notre front et est capturé par la 13e Cie. Il déclare que la 16ème D.I. Bavaroise a été relevée par la 121ème D.I. prussienne devant notre secteur.

Augmentation marquée de l’activité de part et d’autre. Les harcèlements ennemis sont beaucoup plus nourris, tant par mitrailleuses que par obus de moyen calibre. Une centaine d’obus à gaz et quelques bombes à ailettes sur la Cie du Petit-Bois.

Dans la nuit s’achève l’installation de la 1ère ligne du Petit-Bois. Deux patrouilles explorent le terrain en avant et dans le ravin du Hellebeck et aperçoivent d’assez nombreux travailleurs dans les 1ères lignes ennemies. Malgré le harcèlement, surtout sensible la nuit, les travaux d’organisation se poursuivent activement (trous de combat, tranchées, fil de fer, création de dépôts de munitions). La liaison entre les 2 Cies est établie de nuit par l’installation dans le marais du Hellebeck d’une section de la Cie de droite.

Vers 1h30, un violent barrage est déclenché à la droite et gauche du sous-secteur. Une réaction violente s’opère sur le sous-secteur.

 Pertes : tués, 2 / blessés, 7 dont 1 aspirant (RENAC) et 1 sergent."

JMO/SS :

"Mêmes emplacements qu’hier. Indisponibles : 4e, 0 + 5e, 0 + 6e, 3 = 3

Évacués sur les formations sanitaires :
Malades : 3 / Blessés de guerre : 7 / Blessés accidentels : 4

État sanitaire satisfaisant"

NdR : apparament, les tués notés ce jour on été officiellement donnés morts le 20 Juin

Posté par DominiqueBOIS à 00:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juin 2018

18 Juin 1918

JMO/Rgt :

"Plus d’activité que la veille, surtout la nuit. Harcèlement ou réglage, par moyen et gros calibre, sur notre première ligne. Rafales plus nombreuses et plus violentes s’accompagnant de tirs de mitrailleuses vers le col de Hyde Park et Wesoutre.

Vers minuit, un violent tir de diversion exécuté par la Division de droite s’étend peu à peu et amène dans les sous-secteurs voisins le déclenchement du barrage ainsi que devant notre front. Aucune action d’infanterie ennemie n’étant signalée, le barrage s’arrête vers 0h30. Quelques obus de 155, trop courts, tombent dans notre 1ère ligne en avant de la cote 78 et contusionnent plusieurs soldats. Une patrouille ennemie en avant d l’hospice de Locre échange des grenades avec les postes français.

Pertes : néant."

JMO/SS :

"Mêmes emplacements qu’hier. Indisponibles : 4e, 0 + 5e, 0 + 6e, 6 = 6

Évacués sur les formations sanitaires :
Malades : 3 / Blessés accidentels : 1
Tués : néant

État sanitaire assez satisfaisant"

Posté par DominiqueBOIS à 00:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juin 2018

17 Juin 1918

JMO/Rgt :

"Certains indices faisant craindre une attaque allemande pour cette nuit, tous les bataillons sont à partir de 2 heures alertés sur leurs positions. Harcèlement marqué d’artillerie et de mitrailleuses de part et d’autre, surtout pendant la nuit. Quelques obus de gros calibre sur les arrières. En exécution de l’ordre 990/S du Lt.-Colonel Cdt le 217ème, le 5ème bataillon relève en soutien le 4ème bataillon qui vient occuper la 1ère ligne. Le 6ème bataillon se rend en réserve d’I.D. Relève terminée à 3 heures.

Au cours de la nuit, la Cie de gauche continue l’installation de son avancée.

Pertes : 1 tué / 4 blessés (1 s/officier, 3 hommes)"

JMO/SS :

"Relève intérieure entre les bataillons du 217ème R.I. Situation après relève :
4ème en 1ère ligne
5ème en réserve
6ème au repos, réserve de D.I.

Indisponibles : 4e, 0 + 5e, 1 + 6e, 0 = 1

Évacués sur les formations sanitaires :
Malades : 3 / Blessés de guerre : 4 / Blessés accidentels : 4
Tués : 1

État sanitaire satisfaisant"

Voici les détails de l'homme mort ce jour :

Nonce, Joseph SCATENA, né le 05/04/1883 à Bastia(20),
fils de SCATENA Marie Dominique, cordonnier,
soldat de 2ème Classe, mle 6016-Marseille, décès transcrit le 28/05/19 à Marseille (B.-du-Rhône),
il repose à : 59-Hazebrouck, Carré Militaire, tombe individuelle n°227

Posté par DominiqueBOIS à 00:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juin 2018

16 Juin 1918

JMO/Rgt :

"L’activité ennemie paraît renaître dans le secteur. Harcèlements plus nourris par obus sur la 1ère ligne – Cote78 par mitrailleuses sur les pistes et le col. Apparition de bombes à ailettes sur la Cie de l’hospice de Locre. Au cours de la journée, les 2 aviations se montrent très actives ; l’aviation ennemie exécute des incursions plus nombreuses dans nos lignes bien que furieusement canonnée. Notre aviation (avions anglais) doit également franchir un barrage très dense pour exécuter ses reconnaissances. Vers 23h30, un avion ennemi survole nos lignes et laisse tomber 3 bombes.

En exécution de l’ordre n° 1028 du 16ème C.A. en date du 13 Juin prescrivant de rétablir notre front comme il était après l’attaque du 20 Mai, sur la ligne hospice de Locre-lisière sud du bois au N.E de l’hospice-coude du chemin au Sud du camp Redan (liaison avec la D.I. de Sherpenberg)(terrain repris au 42ème R.I. par une contre-attaque ennemie le 27 Mai), la compagnie d’occupation de la cote 78, appuyée par un peloton de la Cie de réserve et une section de Mses. et couverte en avant par deux Groupes d’Eclaireurs se porte à 23h30, presque sans incident, sur la nouvelle ligne, préalablement jalonnée, et s’y installe au cours de la nuit. L’ennemi travaille également très activement sur la pente Sud du ravin et seules quelques patrouilles ennemies tentant une incursion dans notre nouvelle ligne se heurtent au Groupes d’Eclaireurs postés en surveillance qui les repoussant après un vif engagement. Au matin, tous les groupes de combat sont enterrés et prêts pour la défense.

Après cette occupation, le dispositif du s/secteur est celui indiqué au croquis ci-joint (n°2).

A partir de minuit, notre A.C. exécute sur les positions ennemies, un tir de harcèlement de 4000 obus à ypérite. Faible réaction ennemie.

Pertes : néant."

JMO/SS :

"Mêmes emplacements qu’hier. Indisponibles : 4e, 0 + 5e, 3 + 6e, 0 = 3

Évacués sur les formations sanitaires :
Malades : 3 / Blessés de guerre : 1 / Blessés accidentels : 3  / Tués : néant

Passage en chambre à gaz :
un exercice de passage dans la chambre à gaz à eu lieu le 15 Juin 1918 à 14 heures. Nombre de passages dans cette chambre : 302. Onze appareils A.R.S ont été reconnus défectueux au cours de l’exercice (cartouches dessoudées, lame de caoutchouc percée, mobilité de l’embase) En outre 20 Masques M2 on été réformés.

État sanitaire satisfaisant"

Un homme est mort ce jour à l'HOE 16/2 à Arneke (Nord) :

Jean, Louis CHABERT, né le 31/05/1890 à Saint-Didier-d'Azergues(69),
fils de Jean-Claude x BUCHARNE Marie, vigneron,
soldat de 2ème Classe, mle 152-Rhône-Nord, décès transcrit le 20/06/18 à Montmelas (Rhône),
pas d'indication de sépulture

Posté par DominiqueBOIS à 00:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 juin 2018

15 Juin 1918

JMO/Rgt :

"Harcèlement ennemi un peu plus marqué que la veille. L’aviation ennemie, peu audacieuse jusqu’ici, se montre bien plus active. A partir de 20h30, notre A.C. exécute sur les positions ennemies un tir de harcèlement de 4000 obus à ypérite. Aucune réaction ennemie, sauf quelques rafales au cours de la nuit. Jalonnement par une reconnaissance d’officiers de la ligne à occuper le 16 Juin. Une patrouille de la Cie de droite reconnaît l’intervalle marécageux (fond du ruisseau Hellebeck) séparant l’hospice de Locre du Bois de la cote 78 et le signale difficilement franchissable. Les travaux sont poussés activement sur la ligne des réduits (col)

Pertes : 2 blessés dont 1 s/officier"

JMO/SS :

"Mêmes emplacements qu’hier. Indisponibles : 4e, 0 + 5e, 2 + 6e, 0 = 2

Évacués sur les formations sanitaires :
Malades : 3 / Blessés de guerre : 2 / Blessés accidentels : 1
Tués : néant

Le secteur est devenu à peu près calme. Toutefois, des duels sérieux d’artillerie sont échangés, la nuit principalement.

État sanitaire assez satisfaisant"

Voici une vue du mont Kemmel avant la guerre :

 


Posté par DominiqueBOIS à 00:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juin 2018

14 Juin 1918

JMO/Rgt :

"Le calme continue dans le secteur. Quelques harcèlements lents au cours de la nuit. Une 2ème reconnaissance d’officiers se porte au cours de la nuit en avant de notre ligne en vue d’étudier les conditions d’occupation du ravin et du petit bois situé au Sud de la cote 78 (opération en préparation). Le reconnaissance exécute son opération et rentre dans nos lignes sans être inquiétée. Elle signale beaucoup d’activité de travailleurs sur la 1ère ligne ennemie.

 Pertes : intoxiqués, 2 / tué, 1 (atteint le 6 Juin et non encore signalé) / disparus, 2 (hommes présumés tués le 7 Juin et non retrouvés)"

JMO/SS :

"Mêmes emplacements qu’hier. Indisponibles : 4e, 0 + 5e, 1 + 6e, 0 = 1

Évacués sur les formations sanitaires :
Malades : 76 / Blessés accidentels : 2 / Intoxiqués : 2

Un tué de la 17e Cie : soldat CONRAUT (a été tué le 6 Juin 1918 comme coureur détaché à l’I.D. qui n’a prévenu le corps que le 14 Juin 1918)

Inhumations pratiquées : cimetière de Godewaersvlede :
a) Français : 217ème R.I. : 3 / 42ème R.I. : 2 / 8ème esc. du train : 1
b) alliés : néant
c) ennemis : néant

État sanitaire assez satisfaisant"

Posté par DominiqueBOIS à 00:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2018

13 Juin 1918

JMO/Rgt :

"De 1h à 3h, notre artillerie exécute vers la division de gauche un tir de préparation à un coup de main qui amène une réaction relativement faible de l’ennemi. A partir de 5 heures, notre artillerie exécute pendant 2 heures un tir de destruction à longue distance. Journée et nuit calmes. 

Vers minuit, une reconnaissance du Groupe d’Eclaireurs, poussée au contact, peut s’approcher dans la région Sud de la cote 78 à une trentaine de mètres de la ligne ennemie occupée par une soixantaine de travailleurs établis en tirailleurs. Etant donné son faible effectif, la patrouille ne peut tenter un coup de main et se replie sans être éventée, en rapportant des renseignements intéressants sur notre avant-ligne.

Pertes : tués, 2 (cadavres retrouvés)  / blessés, 2 / intoxiqués, 1"

JMO/SS :

"Mêmes emplacements qu’hier. Indisponibles : 4e, 0 + 5e, 0 + 6e, 0 = 0

Évacués sur les formations sanitaires :
Malades : 0 / Blessés de guerre : 2 / Blessés accidentels : 1 / Intoxiqués : 1
Tués le 7 Juin, ramenés : 2

Deux corps du 42ème R.I. ont été descendus dans la nuit du 13 au 14 par les musiciens du 217ème. Le corps du Brancardier DELAJARRAUD a également été descendu, ainsi que celui du soldat MANDONNET (15e) et du soldat MAGINEL de la 13e Cie. Leur inhumation aura lieu dans le cimetière de Godewaersvelde le 15 Juin 1918"

Posté par DominiqueBOIS à 00:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juin 2018

12 Juin 1918

JMO/Rgt :

"Vers 1 heure, toute l’artillerie du sous-secteur déclenche un tir de préparation à un coup de main exécuté à notre droite par le 221ème R.I. L’ennemi déclenche son barrage et réagit violement. Les 2 actions d’artillerie se prolongent jusque vers 5 heures du matin. Le harcèlement se maintient très vif sur la 1ère ligne, s’apaise légèrement sur les lignes arrière où les rafales sont moins fréquentes et moins nourries. Une cinquantaine d’obus à gaz sur les positions de soutien.

Pertes : tué, 1 (cadavre retrouvé) / blessés, 1 officier, 1 sous-officier, 3 hommes / intoxiqués, 2"

JMO/SS :

"Mêmes emplacements qu’hier. Indisponibles : 4e, 5 + 5e, 0 + 6e, 0 = 5

Évacués sur les formations sanitaires :
Malades : 5
Blessés de guerre : officiers 1 : 22e Ss/Lieut. CHEUTIN : plaie région sus-orbitaire p.é.ob.
Troupe : 4
Blessés accidentels : 2
Gazés : 2
Tués : 1

État sanitaire assez satisfaisant"

2 hommes sont donnés morts ce jour par les fiches MpF :

Paul, Louis, Ange BARBEDETTE, né le 12/02/1882 à Saint-Brice-de-Landelles(50),
fils de Victor, Ange x HANTRAIS Pauline, Louise, cultivateur,
Caporal, mle 1027-Granville, décès transcrit le 27/01/19 à Saint-Brice-de-Landelles,
il repose à : 59-Hazebrouck, Carré Militaire, tombe individuelle n°353

à l'hôpital 66 à Bourbourg (Nord) :
Clovis, Anselme BIBOLLET, né le 09/07/1895 à Saint-Roch(74),
fils de Pierre, François x GARFAUD Valentine, Marie, cultivateur,
soldat de 2ème Classe, mle 100-Annecy, décès transcrit le 03/11/18 à Saint-Roch,
il repose à : 59-Bourbourg, Carré Militaire, tombe individuelle n°45


Posté par DominiqueBOIS à 00:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juin 2018

11 Juin 1918

JMO/Rgt :

"Beaucoup plus d’agitation pendant les 24 heures. Le harcèlement ennemi s’exécute d’une façon presque continue sur notre 1ère ligne et le col, s’intensifiant dès la tombée de la nuit. Notre artillerie riposte à plusieurs reprises. Vers 22h30, la compagnie de droite du bataillon de soutien relève en première ligne à l’hospice de Locre une Compagnie du 358ème.
Extension du front de la 71ème D.I. par suite du retrait de la 27ème D.I. du front du 16ème C.A.

Pertes : tués, 2 (cadavres d’hommes du 4ème bataillon retrouvés dans les trous d’obus)
       blessés, 4
       intoxiqués, 2"

JMO/SS :

"Mêmes emplacements qu’hier.
Indisponibles : 4e, 12 + 5e, 0 + 6e, 0  = 8
Evacués sur les formations sanitaires :
Malades : 7
Blessés de guerre : 4
Blessés accidentels : 1
Intoxiqués : 2
Tués : 2 (le 7 Juin)
Etat sanitaire assez satisfaisant"

Un seul homme mort ce jour d'après les fiches MpF :

Charles, Jean-Baptiste COMTE, né le 02/041891 à Autrey(88),
fils de Charles Toussaint et de CHOSEROT Marie Léonie, cultivateur,
soldat de 2ème Classe, mle 1651-Epinal, décès transcrit le 31/07/19 à Sainte-Hélnène (Vosges),
il repose à : 59-Hazebrouck, Carré Militaire, tombe individuelle n°351

Posté par DominiqueBOIS à 00:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]