Régiment de réserve, il n'avait pas vocation a perdurer après la guerre.

Après l’arrêt des hostilités, la 71ème division repart vert les Vosges et le Régiment finit par arriver entre le Territoire de Belfort et le Haut-Rhin pour fournir de la main d’œuvre pour la reconstruction de la voie ferrée Belfort-Mulhouse.C'est encore une période difficile, les travaux étant fait en hiver par un froid glacial, la grippe espagnole faisant d'autant plus de ravages sur les organismes déjà éprouvés par la guerre et les travaux.

Petit à petit, le Régiment va démobiliser. Comme il est choisi pour être le berceau du 7ème R.C. Polonais, en fin d'hiver il rejoint la région d'Épinal et commence à compenser les démobilisations par des apports de soldats Polonais, réfugiés et prisonniers libérés en première phase. Le processus de remplacement et d'instruction par les cadres du Régiment va continuer jusqu’en Avril 1919 où le 7ème Régiment de Chasseurs Polonais va prendre son autonomie.

Début Mai le drapeau du Régiment est rapatrié au dépôt à Lyon et, après une dernière cérémonie, le Régiment est dissous.

Je mets à disposition ci-dessous l'historique du Régiment réalisé par ses anciens combattants.